senior homme père

Les fuites urinaires chez l’homme

L’insuffisance urinaire touche aussi bien l’homme que la femme bien l’homme y soit moins sujet.

Toutefois, bien qu’il existe des solutions à l’insuffisance urinaire de nos jours, les hommes hésitent encore à consulter. Ce manque de suivi de l’incontinence mène des fois à une aggravation du problème qui à l’origine peut être traité.


Les raisons de l’incontinence urinaire chez l’homme

L’incontinence urinaire chez l’homme est moins importante que les pertes urinaires chez la femme et celle-ci augmente avec l’âge. Toutefois l’âge n’en est pas le seul facteur, elle peut être la conséquence directe d'autres maladies plus importantes:

L'hyperplasie ou le cancer de la prostate

Une hyperplasie de la prostate est une augmentation du volume de la prostate. La glande prostatique est une petite masse de tissu ronde située entre le pénis et la vessie. Aussi, elle a tendance à prendre du volume plus ou moins à partir de 40 ans chez l’homme et elle continue à grossir avec l'âge. Chez certains hommes, la glande prostatique peut atteindre 7 fois sa taille initiale. Cette hyper-croissance se nomme hyperplasie ou parfois hypertrophie. Ce développement démesuré de la prostate est appelée hyperplasie bénigne de la prostate ou HBP.

Pour plus de la moitié des hommes au-delà de 50 ans, celle-ci ne présente aucun risque mais au-delà de cette tranche d’âge les risques de développement d’une HBP symptomatique augmentent considérablement. Cette maladie peut entraîner divers problèmes de la vessie et peut-être la cause d’une incontinence urinaire chez l’homme.

Des pathologies neurologiques comme la sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie chronique auto-immune qui touche le système nerveux central. Ce système est lui-même constitué du cerveau et de la moelle épinière. Elle touche également le nerf optique.

appareil urinaire homme

Appareil urinaire de l'homme

L’appareil urinaire a besoin de réaliser une suite de traitement avant de pouvoir évacuer l’urine de manière naturelle et continente. Cette série de traitement est réalisée dans un ordre précis par plusieurs autres organes dont les reins, la vessie et le détrusor qui est le muscle qui permet à l’urine d’être expulsée hors de la vessie lorsque celle-ci atteint sa limite de contenance.

La sclérose en plaque touchant le système nerveux, empêche la bonne coordination de ces différents mécanismes en perturbant les liaisons nerveuses entre le cerveau et l’appareil urinaire.

La difficulté à retenir l’urine dans la vessie est notamment causée par une hyperactivité du détrusor qui va compresser la vessie dès qu’une petite quantité d’urine y est emmagasinée.

Il en résulte 4 problèmes majeurs de l’appareil urinaire lié à la sclérose en plaque :

  1. Une miction impérieuse : C’est l’incapacité à remettre à plus tard la miction dès que le besoin d’uriner se fait sentir. On parle alors d’incontinence par urgenturie.
  2. Une miction fréquente : Le besoin d’uriner est fréquent, il se fait ressentir même si l’on a uriné récemment.
  3. Une miction nocturne : le besoin d’uriner pendant la nuit. Ce phénomène est également appelé nycturie.
  4. Incontinence : l’incapacité de retenir sa miction ni d’en maîtriser le moment et le lieu.

la maladie de Parkinson ou d'Alzheimer

Le lien entre la maladie de Parkinson et les pertes urinaires

La maladie de Parkinson est une maladie chronique et progressive ce qui signifie que les symptômes empirent avec le temps. Les symptômes visuels de cette maladie sont une perte graduelle de l’habilité de contrôler ses mouvements corporels accompagnés de tremblements, de lenteurs de mouvements ainsi que des problèmes pour marcher. La bonne nouvelle est qu’aujourd’hui cette maladie est beaucoup mieux connue. De plus, plusieurs de ses symptômes peuvent être traités.

La maladie de Parkinson est en réalité une maladie du système nerveux à évolution lente qui entraîne la perte progressive du contrôle des muscles. Ainsi, le processus de miction géré par l’appareil urinaire s’en trouve perturbé avec le temps et des symptômes d’incontinence apparaissent progressivement.

Le lien entre la maladie d'Alzheimer et les fuites urinaires

La maladie d'Alzheimer est également une maladie neuro-dégénérative, c’est-à-dire qu’elle cause une dégénérescence progressive du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales et notamment de la mémoire. Cette maladie touchant les cellules du cerveau, elle affecte le système urinaire au même niveau que la maladie de Parkinson et provoque ainsi les mêmes troubles urinaires causant l’incontinence.

le diabète et le surpoids

Le diabète fait en générale référence au diabète sucré. Le diabète sucré de types 1 ou 2 est caractérisé par la disparition ou la diminution sensible des cellules productrices d’insuline. Il existe d’autres formes de diabètes qui sont soient rare soient non pertinent par rapport à notre sujet de base qui est l’incontinence.

Le diabète de type 2 est la forme la plus commune de diabète. C’est une maladie chronique caractérisée par des niveaux élevés de glucose dans le sang car elle implique une diminution sensible de la production de cellules insuliniques. Le diabète de type 1 étant celui impliquant la non production de ces cellules et étant donc plus important.

Ce type de diabète a pour conséquence possible de faire apparaître l’incontinence urinaire et l’incontinence fécale en même temps.

Impact de l'obésité sur le système urinaire

Impact de l'obésité sur le système urinaire

Lien entre incontinence, diabète et obésité

Il y a plusieurs facteurs qui relient le diabète à l'incontinence. Toutefois, il y a également un lien important entre le diabète et l'obésité faisant ainsi passer l’obésité comme facteur plus aggravant de l’incontinence. En effet, la pression exercée dans l’abdomen par l’estomac sur les muscles du plancher pelvien a tendance à user ce muscle. Or c’est ce dernier qui contrôle les flux de la vessie et donc son étanchéité. L’obésité a donc un impact direct et continu la continence, on appel ce type d’incontinence l’incontinence par l’effort.

Lien entre obésité et diabète

Le lien qui existe entre l’incontinence urinaire et le diabète est lié à l’action du diabète sur les nerfs de la vessie. La dégénérescence de ses nerfs provoque ainsi une hyper-activité vésicale. Cette seconde forme d’incontinence s’appelle l’incontinence par impériosité ou incontinence par urgenturie.

Lien entre obésité et incontinence

De même, si les muscles pelviens d’un diabétique et les nerfs associés au système urinaire sont endommagés, la contraction vésicale sera défectueuse et ne préviendra pas de l’envie d’uriner normalement ressentie lorsque la vessie se remplie. L’incontinence surviendra encore. Cette dernière forme d’incontinence se nomme l’incontinence par débordement.

Lien entre diabète et incontinence

Une autre raison liant les diabétiques à l’incontinence est que le taux de glycémie des diabétiques étant élevé, le corps tente de produire une grande quantité d’urine pour éliminer ces sucres. Raison pour laquelle les diabétiques auraient également tendance à beaucoup s’hydrater.